Carnet n°821 du 23 juin 2024

CONNAITRE LE PASSE POUR VIVRE LE PRESENT SANS SACRIFIER L’AVENIR  …

Après avoir écrit et publié sur mon blog personnel du 17 juin dernier un carnet où j’y disais mon vote personnel au premier tour des élections législatives du 30 juin,…

sans , pour autant , faire d’appel à voter comme moi 

et en précisant bien que même au sein de mon Mouvement « Rassemblement Citoyen » chacun était libre de son choix,

J’avais décidé de me taire pour ne pas « ajouter du chaos au chaos ».

   Aujourd’hui, malgré les attaques voire les insultes, que j’ai reçu suite à ce carnet , y compris de la part de la C.G.T , (cherchez l’erreur), 

après avoir hésité quant à ma conduite à tenir, j’ai décidé de me taire au moins jusqu’aux lendemains du deuxième tour des élections du 7 juillet.

   J’ai d’ailleurs , aussi, ainsi décidé de ne pas annuler mes jours de repos prévus dans la France profonde…des jours suivis de ma visite, comme chaque année, de 3 de nos centres de vacances en Ardèche et dans la Drôme, 

devant ensuite  être de retour pour les J.O à Villeneuve d’Ascq  , car même s’il est peu probable qu’on me voit beaucoup dans les tribunes , le chaos ambiant prévisible au niveau du monde, de la France, et peut-être aussi de la M.E.L (ce que j’espère n’arrivera pas) m’ impose que je sois là en cas de « problèmes »…

Si donc je voterai personnellement le 30 juin et que je voterai par procuration le 7 juillet, 

on ne m’entendra pas commenter les résultats des élections qui alimenteront quand même mes réflexions quant à mon avenir et dont je donnerai  les conclusions en septembre, 

ayant une seule réponse à apporter à ma seule question : serais-je, dans ce chaos, encore utile sur la scène publique en général et à Villeneuve d’Ascq en particulier ?

Car en effet ce chaos, un terme qui décrit une confusion générale, un complet désordre sinon une débâcle sur tous les plans, 

ce chaos disais-je, dont j’ai parlé dans mes 4 derniers carnets , a « gagné »  cette semaine, après le monde, l’Europe, la France, 

les partis politiques français eux-mêmes…avant peut-être « demain » de « gagner » toutes nos institutions et même nos collectivités…

C’est , en effet, ce qui caractérise un « chaos » …en le différenciant  d’une « crise »  aussi grave soit elle… quand « tout s’y met … et à tous les niveaux » 

A titre d’illustration , je rappellerai aujourd’hui  que   la France, Paris et Villeneuve d’Ascq vont accueillir les J.O. du 26 juillet au 11 aout ,

peut-être sans gouvernement, sinon avec de nouveaux ministres ,  et si  » de nouveaux ministres il y a… » ils n’auront pas eu le temps de  s’y être  préparés… , 

 le tout sous les pressions de la Russie , des islamistes , voire des terroristes,…

et accompagnés d’une pandémie du COVID qui revient  » à grands pas »  ….

J’espère donc que chacune et chacun ,  à tous les niveaux , saura retrouver du « bon sens » avec le soucis, non pas « d’aggraver les choses » , mais de réduire et de maîtriser les périls de toutes natures qui nous menacent…

   En écrivant ces mots en termes de rappels , je repense, modestement , à mes intuitions , tout au long de ma vie , dans mes réflexions et dans  mes décisions…

même si d’ailleurs  souvent, j’ai  espéré  me tromper y compris quand j’ai parlé, il y a 3 ans pour la première fois, de la Prophétie des Papes (de Saint Malachie) 

à propos de la troisième décennie du 21è siècle que nous vivons en ce moment …

   Je n’en ferai pas aujourd’hui l’inventaire, me réservant de le faire quand , bientôt sans doute , j’aurai du temps nécessaire pour cela…

Je me contenterai donc pour l’illustrer de reprendre les termes de 

mon carnet 699 du 21 février 2022, il y a donc 28 mois : 

« Je ne peux pas en effet ne pas dire l’angoisse qui m’étreint face 

à un risque majeur de guerre en Europe,

à une pandémie dont rien ne dit qu’elle ne rebondira pas lourdement,  (j’en parlais déjà dans mon 591èmecarnet du 27 janvier 2020),

à un dérèglement climatique combiné avec les conséquences d’une guerre, de violences, d’intégrisme, d’épidémies et de bouleversements mortifères

IIl n’y a donc pas de temps à perdre dés maintenant pour éviter le pire qui nous menace » (fin de citation)

Oui c’est vrai… quand j’avais ces intuitions qui, depuis, se sont transformées en réalités,

j’aurais préféré me tromper…

    Heureusement il est des domaines où ces intuitions et mon « feeling » m’auront servi à éviter des erreurs.

Je n’en reprendrai aujourd’hui qu’un exemple , au demeurant majeur pour Villeneuve d’Ascq et qu’on ne pourra jamais me contester :

   Quand après mon élection en tant que Maire en mars 1977, après 1 an comme conseiller municipal d’opposition dans le conseil de mon prédécesseur Jean Desmarets, 

j’ai décidé en 1978 d’arrêter de nous inscrire dans le projet de « Ville Nouvelle de Lille-est » de plus de 100 000 habitants (sans doute élaboré pour agrandir Lille de quelques nouveaux quartiers), 

et ce , pour rester aux alentours de 65 000 habitants avec ainsi plus d’un tiers de notre superficie en terres agricoles, espaces verts, forêts, jardins, terrains sportifs et de loisirs, lacs…,

     à l’époque , ce n’était vraiment pas « à la mode » !   Il fallait alors  , pour être « grand »,  construire, densifier, métropoliser .

Mais  moi , j’avais  déjà « l’intuition » que l’avenir au 21ème  siècle, c’était la nature, l’espace, la proximité…

     et François Mitterrand m’y a aidé en acceptant ma demande d’arrêter  la Ville Nouvelle dès 1983.

  Quand donc bientôt sera venu l’heure de faire mon bilan, entre mes réussites, mes échecs, mes erreurs, et mon feeling, 

mes sacrifices personnels , prix à payer de  mes engagements auprès de tous les citoyens durant un demi siècle ou presque ,

nul doute que cette décision majeure comptera car si , dans beaucoup de domaines,  je suis sûr  que d’autres que moi auraient faire aussi bien sinon mieux que moi , 

   pour ce qui est de ce choix des conditions à remplir pour pouvoir être aujourd’hui une  Ville Nature et demain Nourricière …, 

je pense qu’il n’en aurait surement pas été d’autres que moi pour vouloir et réussir à le faire dans les années 80 du 20ème siècle.

   D’où mon envie de ne pas finir ma vie publique et ma vie personnelle « victime » du chaos actuel …(et à son image), 

même si je n’arrêterai pas en tant que citoyen de me battre pour préserver autant que possible nos enfants d’un monde mortifère que les générations d’hier et d’aujourd’hui sont en train de leur laisser en « héritage » et ce , de manière irresponsable.

   Ce n’est certes pas simple à décider et ce ne sera pas simple à faire pour moi durant le temps  qui me restera …de me battre ainsi tel  »  Don Quichotte contre les moulins », 

mais je ne cesserai jamais de le faire en tant que citoyen et social-démocrate que je suis et que j’ai toujours été …sans jamais me « vendre » à qui que ce soit 

(ce qui est de plus en plus rare dans le monde politique d’aujourd’hui),

   pas simple disais-je…mais je le ferai  !

Je terminerai ainsi mon 821ème carnet avec une citation de Robin William (acteur connu , entre autres ,  par les films :  La Nuit au Musée et l’Homme bi centenaire  ) 

et dont on se souvient des conditions de sa « fin » à l’âge de 63 ans…  :

     « J’ai toujours cru que la pire chose au monde était de finir sa vie tout seul. C’est faux . La prise chose au monde est de finir sa vie avec des gens qui vous font sentir seuls ».

Sur la tombe d’I. Rabin

Lien Permanent pour cet article : http://www.rassemblementcitoyen.org/?p=9500